Recherche expérimentale sur les Displacements Maps.
Plus d’un million de cœurs ont péri en ces lieux glacés. Des milliards de cris sont nés d’une idée terrible. Je n’ai pas eu d’émotion. Pas la pointe. Je me suis recueilli, silencieux, pensif, sans chagrin, ni haine. Peut-être une once de compassion avec cette brise aux prises de mon visage. L’incroyable ogre Auschwitz-Birkenau était-il trop gros pour moi, étais-je dépassé ? Je crois, bien que l’idée m’effraie, que je ne portais plus le fardeau de la Shoah. Nous serons toujours les gardiens de cette mémoire, vigilant contre tout écho de l’horreur. Mais le fait est que nous ne pouvons rien au passé. Mon angoisse vient du futur.
More than a million hearts were killed in those frozen places. Billions cries born of a terrible idea. I did not have emotion. I collected myself, silent, pensive, without sorrow or hatred. Perhaps an ounce of compassion with the breeze to catch my face. The incredible ogre Auschwitz-Birkenau was it too big for me, was I overwhelmed? I do not think. I think, although the idea scares me, that I no longer carried the burden of the Holocaust. We will always be the guardians of this memory, vigilant against any echo of horror. But the fact is that we can do nothing to the past. My fear is for the future.
Back to Top